nétiquette & gestion des commentaires de Radio-Canada.ca

Après avoir eu la surprise de voir un premier long commentaire refusé sur le site de Radio-Canada, j’ai essayé de prendre l’habitude d’écrire d’abord mes interventions dans un fichier texte séparé avant de les envoyer (ça évite aussi d’en envoyer un incomplet par erreur, ou de mieux ajuster le nombre de caractères quand c’est trop long). Ce faisant, j’ai donc gardé une trace de presque tous mes commentaires publiés, mais aussi des commentaires refusés…

Bon, on s’entend que tous ces commentaires ne sont pas nécessairement d’un grand intérêt, a fortiori plusieurs mois plus tard : l’idée en les recopiant n’était pas au départ de les ressortir un jour mais simplement de pouvoir les envoyer de nouveau après un premier refus (corrigés ou non), sans avoir à tout récrire à chaque tentative de satisfaire aux exigences impénétrables des mystérieux juges de la nétiquette.

[…] Nous voulons connaître votre point de vue. Sondez, analysez, informez-nous. Contestez, argumentez, débattez. Soyez inspirant, divertissant et amusez-vous. Votre contribution enrichit notre programmation et contribue à alimenter et à diversifier la discussion.

Racontez-nous votre histoire. Prenez part à la discussion. Radio-Canada vous invite à le faire en partageant votre contenu sur toutes ses plateformes. Cela inclut, sans s’y limiter, des commentaires, du son (audio), des vidéos et des photos. […]

[…] favoriser des discussions riches, respectueuses et constructives […]

Comme il peut s’avérer intéressant de comparer ce qui est autorisé par les gestionnaires de la nétiquette par rapport à ce qui ne l’est pas, pour la valeur de l’exercice, j’ai essayé de les retrouver tous (certains plus courts m’ont probablement échappé, tant pieux), question d’avoir la vue d’ensemble la plus exacte possible.

À ceux qui seraient tenté de dire que je ne réponds simplement pas, la plupart du temps, aux normes demandées, je vous invite à survoler les autres commentaires, qui eux, ont trouvé grâce peu avant ou après les miens. Vous n’aurez aucun mal à trouver, parsemés ici et là dans la majorité de commentaires autrement très acceptables, toutes sortes d’énormités plus ou moins hargneuses, plus ou moins cohérentes, qui témoignent au minimum d’une étonnante élasticité dans l’application des principes d’approbation des commentaires.

J’ai d’ailleurs fait part de mon étonnement à cet égard à l’ombudsman de Radio-Canada, mais ce n’est pas couvert par son mandat :


>>> 18 Mai, 2012 >>>

Voici copie d’un commentaire envoyé dans la zone commentaires des nouvelles de Radio-Canada.

Depuis mes premières mauvaises surprises, j’ai commencé à recopier mes messages avant de les envoyer.
Donc, si vous le désirez, je peux vous fournir un dossier assez détaillé, permettant d’exercer un jugement sur la cohérence de l’application de la netiquette.

Je suis insulté par les propos haineux, idiots et incohérents qui passent sous mon nez, alors même que j’essaie d’entretenir une saine et constructive discussion, qui est le but avoué de la zone commentaires, et de l’application d’une netiquette stricte.

Et j’ai toutes les raisons de soupçonner que mon cas n’est pas isolé…

À très bientôt, M. l’Ombudsman.
Marco Simonsen-Sereda


Je m’assure de respecter en tout temps la netiquette et je suis censuré.

Au moins la moitié de mes commentaires ne passent pas.

Justifiez-vous, Radio-Cadna!

J’ai un dossier membre, éduquez-moi : qu’est-ce qui ne marche pas?

Mes commentaires refusés n’existent simplement plus, même si j’ai toute la place dans mon « dossier » pour faire état de:

Intérêts : Aucune entrée
Émission de télévision préférée de Radio-Canada : Aucune entrée
Émission de radio préférée de Radio-Canada : Aucune entrée
Film préféré : Aucune entrée
Musique préférée : Aucune entrée
Équipe sportive préférée : Aucune entrée
Sujet d’actualité préféré : Aucune entrée

S’ils ne sont pas jugés aptes au public, qu’on m’informe de ce qui ne va pas.


J’accuse réception de votre courriel.

Je transmets votre plainte aux responsables du service des Relations avec l’auditoire (http://auditoire.radio-canada.ca/index.php).

Je dois vous préciser que l’ombudsman ne se mêle pas des plaintes au sujet du contenu généré par les internautes. Il ne s’agit pas de textes journalistiques, et son mandat est d’évaluer le journalisme à l’antenne  http://blogues.radio-canada.ca/ombudsman/mandat).

Cordialement,
Pierre Tourangeau
Ombudsman des Services français
Société Radio-Canada
Tél. : 514-597-4757 – sans frais : 1 877 846-4737
Twitter : @ombudsmanrc

*une autre chose : en essayant de retrouver tous ces commentaires, j’ai constaté un détail étrange : tel commentaire, approuvé et vu sur le site, ne s’affiche pas lors d’une autre visite de la même page…

Le simple affichage des commentaires semble donc vraiment très aléatoire, en plus bien sûr de leur approbation.

*aussi, on trouve plusieurs comptes actifs de gens qui n’utilisent pas, tel qu’il est très explicitement exigé par le site, leur véritable nom complet. Ceux que j’ai remarqués tiennent des propos crétins et/ou à la défense aveugle du gouvernement, mais c’est là une première impression. Un autre bel exemple de deux poids, deux mesures?

*********************************

9 mai 2012 à 15 h 14 HAE :

[« Les gens appellent ça des balles de plastique. Ça n’a rien à voir avec des balles de plastique. Ce sont deux bâtons de couleurs différentes, un vert et un noir. […] C’est un composite de plastique », affirme-t-il.]

En quoi des bâtons d’un composite de plastique sont-ils si différents de balles de plastique?
Mais surtout, qu’est-ce que ça change?

[« Le but n’est pas de blesser. […] « Lorsqu’il y a impact, la douleur est intense, c’est un fait », poursuit le lieutenant Brunet. « Ça va causer une meurtrissure, et il est pratiquement clair que l’individu va devoir quitter les lieux. »]

Admettez que c’est pour le moins… subtil. Pourquoi quelqu’un qui ne serait pas blessé aurait-il forcément besoin de quitter les lieux, si ce n’est de la nécessité de soins médicaux?
Parce qu’ils ne « s’amusent » plus tellement, tout d’un coup?

Ah, les mystères poétiques des relationnistes policiers.

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-09 – Émeute de Victoriaville : Québec solidaire veut une enquête indépendante

*********************************

…mai 2012 :

J’ai honte de tous ces gens qui applaudissent sans réfléchir…

Il y avait aussi beaucoup, beaucoup de gens qui applaudissaient en Allemagne, dans les années 30.
De bons citoyens fiers d’eux-mêmes, qui n’avaient rien à se reprocher…

Il y a une multitude de motifs légitimes et parfaitement légaux qui justifient le port d’un masque.
La volonté de continuer à manifester pacifiquement malgré l’usage de gaz lacrymogènes devrait être parmi les plus évidents : pourquoi les masques à gaz sont-ils perçus comme « provocateurs » et non comme une protection légitime?

Peu importe la présence réelle ou imaginée de « casseurs », authentiques ou factices : le port d’un masque et la maigre « protection » de l’identité obtenue est un droit fondamental, a fortiori lorsqu’il s’agit d’un débat aussi « chaud » (pensez aux commentaires haineux sur les manifestants).

Il ne s’agit pas du tout d’un droit d’impunité : s’il y a acte criminel, qu’il y ait arrestation.
Mais couper les coins ronds et faire du port d’un bête masque un acte criminel en soi est une aberration monstrueuse : encore un « crime » sans victime, une flagrante vilification répressive des masses manipulées par l’accent sur une exception.

Pas publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-06 – Ottawa veut sévir contre les manifestants masqués

*********************************

…mai 2012 :

[« Seules les manifestations qui risquent de troubler la paix et l’ordre public sont visées par la nouvelle réglementation. On ne parle pas ici du défilé du père Noël, par exemple, de la Carifête ou encore du Festival Juste pour rire. »]

Quelqu’un dans l’entourage du maire Tremblay peut-il lui souligner que la Carifête et le défilé du père Noël ne sont pas des manifestations de mécontentement populaire concernant des décisions politiques?

De toute beauté, le simulacre de démocratie qu’on veut nous faire avaler :
« Tant que vous êtes heureux et d’accord avec nous, bien sûr que vous avez le droit de manifester! On veut juste vous arrêter quand vous êtes choqués, et que ça risque de troubler notre paix… Pas besoin de prendre la rue pour vous faire entendre par un gouvernement irresponsable, attendez passivement les prochaines élections pour le remplacer par un autre! »

À défaut d’avoir des institutions démocratiques fonctionnelles, le peuple n’a pas beaucoup d’autres voies que la manifestation publique. Bien sûr, cela « trouble » quelque peu la « paix » et « l’ordre public » : il semble que ce soit non seulement souhaitable mais nécessaire, pour être le moindrement efficace.

Pas publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-07 – Le maire Tremblay veut serrer la vis aux manifestants

*********************************

9 mai 2012 en réponse à Marc Pell de Ottawa [commentaire désormais effacé] :

J’ai écrit ailleurs un commentaire pertinent qui condamnait vigoureusement des ARGUMENTS, sans s’attaquer à qui que ce soit, mais qui n’a pas été publié.

Pourquoi laisser passer une telle attaque aussi gratuite et non-constructive?

***

Dans un état policier, vous ne pourriez peut-être pas écrire impunément vos incohérences, Mr Pell.
Tant mieux pour vous si c’est toléré, mais j’espère que cette réponse sera aussi publiée.

C’est aussi votre droit de proférer des insultes que Patrice Landry défend.

Pas publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-09 – Émeute de Victoriaville : Québec solidaire veut une enquête indépendante

*********************************

15 mai 2012 à 00 h 36 HAE :

J’étais présent sur St-Denis quand des agents anti-émeutes ont arbitrairement encerclé une section des manifestants.
Des dizaines de personnes pacifiques, pas différentes de celles un peu plus loin ou un peu plus bas, étaient brutalement confrontés à l’absurde double-contrainte des policiers, qui hurlaient de circuler tout en bloquant le passage.
Les gens qui étaient assis sur les terrasses, qui ne prenaient même pas part à la marche, étaient du lot.

Des propos échangés avec ceux qui quittaient les lieux/regardaient d’un peu plus loin, une seule personne a entendu la déclaration d’illégalité de la manifestation : pour tous les autres, la soudaine charge des émeutiers en uniforme était une surprise.

*Envoyé par MelodicaMan Dominic de Québec 15 mai 2012 à 00 h 57 HAE en réponse à Marco Simonsen-Sereda de Montréal :

Témoignage 100% vrai. J’y étais aussi.
Tout se déroulait très bien jusqu’à ce que la police charge.
À un moment donné, va falloir nous croire vous savez…

*Envoyé par Sébastien Morin de Montréal 15 mai 2012 à 01 h 28 HAE en réponse à Marco Simonsen-Sereda de Montréal :

Bien qu’à l’écart, j’ai également vu la même chose. Je pense encore aux pauvres personnes sur la terrasse du côté ouest de St-Denis qui ont été pris par surprise par les policiers. Pauvres eux! Ils ont eu toute une frousse tout comme moi! J’ai juste eu le temps de me tasser lorsque la police a foncé sur tout ce qui bougeait. Pourtant, je n’ai jamais entendu d’ordre de dispersion, mais il faut dire que je me tenais tout de même loin de la foule afin d’assurer ma neutralité comme observateur. Ainsi, je suggère l’usage d’un signe clair par le SPVM et qui deviendrait alors une norme connue de tous. Par exemple l’usage d’une sirène spécifique.

RC_2012-05-15_00h36

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-14 – 21e manifestation nocturne dans les rues de Montréal

*********************************

15 mai 2012 à 00 h 48 HAE :

Mais que pensent ces juges irresponsables qui jettent de l’huile sur le feu en autorisant des injonctions qui ne font qu’amplifier démesurément le conflit?

Quelle légitimité ces injonctions prétendent-elles avoir aussi longtemps que la poursuite de la grève est démocratiquement votée?

Qu’est supposée enseigner une prof de philo qui doit donner un cours d’éthique et morale, quand elle est contrainte d’y aller contre son gré?

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-14 – Conflit étudiant : rentrée avortée dans plusieurs cégeps

*********************************

15 mai 2012 à 01 h 22 HAE :

« Légalement, ces étudiants ont le droit de retourner en classe […] parce qu’évidemment, la prochaine étape, ça va être de le faire, un peu, avec les policiers, d’une façon forcée ».

Quel malaise de voir M. Legault approuver/recommander, un peu, la violence…

Pourquoi la force est-elle ici applicable, alors même qu’on nous dit qu’un cadre légal ne la rend pas nécessaire?

De toute façon, que sait-on vraiment de la légitimité de ces injonctions?
Sont-elles vraiment le dernier mot?
Si une instance supérieure aux juges qui ont les ont appuyées peuvent les contredire, considérant entre autres la légalité de la grève et l’irresponsabilité honteuse de cette confrontation programmée, elles n’ont rien d’un verdict final et inéluctable.
Si toutefois elles sont valides, et ne peuvent être retirées, il me semble que le mieux que la police puisse faire est d’escorter les briseurs de grève – et strictement ceux qui ont obtenu leurs injonctions – pour permettre leur entrée pacifique dans l’école, sans plus. Une défense, pas une attaque.

Alors pourquoi l’usage de la force, un peu, évidemment?

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-14 – Démission de Line Beauchamp : l’opposition veut connaître la suite

*********************************

15 mai 2012 en réponse à :

Envoyé par Michel MORIN de Montreal 15 mai 2012 à 00 h 56 HAE :
« Ces manifestations sont devenus des actes anti démocratiques car elles briment les libertés fondamentales de l’ensemble de la population. C’est un net recul pour la société québécoise. »

De quelles « libertés fondamentales » parlez-vous?
Savez-vous que ces manifestations sont aussi l’expression d’une grande partie de « l’ensemble de la population »?

Dans un simulacre de démocratie où on demande aux gens de se taire et d’attendre passivement la prochaine élection, les manifestations sont non seulement inévitables mais nécessaires.
C’est ce que ne semblent pas comprendre les autorités municipales et fédérales en profitant de la crise pour essayer d’imposer une dangereuse et mesquine dérive autoritaire.

La démocratie n’est pas le règne absolu du statu quo : c’est normal et sain que tout le monde ne soit pas du même avis.

Mais sous le règne naïf d’une mentalité consensuelle, on ne veut tolérer que les manifestations qui ne dérangent personne, comme le défilé du Père Noël ou la Carifête (authentique).
Seulement, une manifestation qui ne dérange pas du tout en est-elle encore une?

Il est parfaitement possible, et hélas trop souvent nécessaire de troubler la sacro-sainte « paix et l’ordre public », sans pour autant qu’il y ait de violence ou de dommages envers qui que ce soit : les hélicoptères troublent bien plus la paix des citoyens que l’acte symbolique des marcheurs.

Pas publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-14 – 21e manifestation nocturne dans les rues de Montréal mais :

***

15 mai 2012 à 09 h 25 HAE  en réponse à :

Envoyé par Denis Lesage de Verdun 15 mai 2012 à 05 h 46 HAE :
« Aimeriez-vous avoir comme gendre le beau petit bonhomme à la ravissante coupe mohawk (second plan de la photo) ? Probablement pas. Pourquoi, alors, la société doit-elle le tolérer ? »

Parce que c’est une coupe de cheveux.

Parce que la société vous tolère bien, vous, après tout.

Demandez-donc une injonction pour lui mettre une perruque, si son apparence vous déplaît tant…

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-14 – 21e manifestation nocturne dans les rues de Montréal.

*********************************

15 mai 2012 en réponse à :

Envoyé par Denis Genois de Quebec 15 mai 2012 :
« […] Comment donner du crédit à votre commentaire, vous dites être professeur mais vous signez même pas vos propos. C’est un manque de courage ou de la pure invention ? […] »


Vous devez être gravement à court d’arguments pour tomber dans une aussi improbable accusation de fabrication…

Notez que vous n’êtes pas plus explicite quant à votre identité.
Vous voulez laisser votre numéro de téléphone, pour discuter avec d’autres braves gens comme vous?
Vous pourriez même fournir votre adresse, pour qu’on vienne faire un tour et en parler de vive voix.
Comment, non? Pourquoi?

Vous n’avez pas idée à quel point des centaines, des milliers de québécois appuient les étudiants mais n’ont pas la liberté de le faire savoir autant qu’ils le voudraient.
Libre à vous de refuser de me croire, mais j’en connais personnellement qui sont baillonnés par des « devoirs de réserve », même si leur métier n’a aucun lien direct avec les principaux acteurs de la crise.

Combien d’autres partagent leur sort?
Professeurs, fonctionnaires… policiers?

Pas publié sur Radio-Canada.ca 2012-05… (pas noté/retrouvé quel article)

*********************************

16 mai 2012 à 00 h 18 HAE :

Une petite marche de canadiens déferlants de toutes les provinces vers Ottawa avant les vacances serait de mise, question de se faire entendre un peu…

Et, pourquoi pas, discuter au passage de Pierre Poutine et ses robots, et le possible vol d’élections qui jette un doute sérieux sur la cruciale majorité des conservateurs.

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-15 – Le NPD veut mobiliser la population contre C-38.

***

16 mai 2012 à 02 h 08 HAE  en réponse à :

Envoyé par Trefflée Loranger de MRC de Memphrémagog au Québec 16 mai 2012 à 00 h 40 HAE :
« Réformer le Dominion du Canada n’est pas notre vocation.

Il sent encore plus mauvais que le royaume de Charest-Desmarais.
On vous laisse avec.

Dès qu’on fait l’indépendance, on vous rappelle pour les détails. »

Vous avez certes le choix de votre vocation, mais pas celui de vos interlocuteurs.

Et d’ici à ce qu’elle se fasse, cette indépendance, ils sont rien de moins que vos gouvernants et ils comptent bien user et abuser de ce pouvoir.

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-15 – Le NPD veut mobiliser la population contre C-38.

*********************************

16 mai 2012 en réponse à :

Envoyé par Julian Stahl Julian de Nouvelle-Écosse 16 mai 2012 à 03 h 06 HAE :
« @Marco Simonsen-Sereda
Il y a eu des marches dernièrement pour dénoncer la fraude électorale, le bill C-30 et toutes autres malversations de Harper et de ses ‘goons’, ces marches (quoique réunissant un grand nombre de personnes) ont été ignorée par la presse francophone trop occupée à vanter les mérites du boycott étudiant. »

Je suis tout-à-fait d’accord : pendant qu’on s’amuse, ici, au Québec, on en oublie un peu qu’on est encore une partie du Canada, qu’on le veuille ou non… l’indépendance, proche ou lointaine, n’y change rien pour l’instant. Raison de plus de la faire, d’accord, mais en attendant on fait quoi?

Le bloc québécois a été évincé, les libéraux parlent naïvement de « demander » des « amendements » à une loi complètement toxique, et les médias, qui ont fait grand cas de la fameuse vague orange au Québec, se font plutôt discrets sur la question, alors que c’est le temps d’exiger des conservateurs qu’ils mettent un frein à la démence, pas de leur demander gentiment de peut-être un peu vouloir essayer de modérer leurs délires…

Le plus bête c’est que le mouvement au Québec est déjà beaucoup plus qu’un simple mouvement étudiant, la contestation porte sur bien plus que la seule question de frais de scolarité, et l’appui de la population dépasse de beaucoup le seul cadre des étudiants.
Mais pendant que tout le monde regarde le spectacle ici, on nous prépare des horreurs à Ottawa…

Allez, le R.O.C., aidez un peu le Québec à voir autre chose que son nombril!

Pas publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-15 – Le NPD veut mobiliser la population contre C-38.

*********************************

16 mai 2012 en réponse à :

Envoyé par Ian Gosney de Edmonton 16 mai 2012 à 01 h 00 HAE :
« […] Je trouve ce commentaire plus insultant que la commentaire de monsieur Flaherty. […] »

Bien sûr que ça peut sembler insultant pour le métier qui est pris en exemple!
Là n’est pas la question.

Mais sérieusement, demandez-vous, juste pour voir, ce que vous en penseriez si du jour au lendemain, vous deviez choisir entre « gestionnaire de détritus radioactifs », « gardien de nuit d’égouts industriels toxiques », « assistant-personnel du premier ministre en poste », « modérateur des commentaires du site de Radio-Canada », [insérez ici votre pire cauchemar], loin de chez vous, mal payé, à l’opposé de vos croyances et de votre expertise parce que des circonstances exceptionnelles vous ont fait perdre votre emploi et tous ceux qui feraient du sens, et que le gouvernement vous répond gentiment que tout cela est du pareil au même.

Que direz-vous, juste avant votre opération, à ce docteur un peu nerveux parce qu’il était plutôt habile et respecté pour ses talents de cracheur de feu?

De toute façon, d’accord ou pas avec les mesures, la méthode honteuse des conservateurs de l’imposer est inacceptable : le NPD appelle au calme et à l’examen des détails.

Et salutations aux vidangeurs, mineurs, cueilleurs de fruits, et tous les autres braves bougres qui servent d’exemple de dégoût.

Pas publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-15 – Le NPD veut mobiliser la population contre C-38.

*********************************

16 mai 2012 à 02 h 10 HAE  en réponse à :

Envoyé par Charles Arnault de Neuilly-sur-Seine 15 mai 2012 à 20 h 15 HAE :
« […] La stragéie « Robin des bois » de voler aux riches pour donner aux pauvres ne fonctionnent pas. […] »

Il ne s’agit pas tant de voler aux riches que de garantir en toute dignité la chance aux pauvres d’être autre chose que pauvres.

Les gens un peu riches, et même plus, ne sont en général pas plus à blâmer que quiconque.
C’est tout-à-fait normal que vous ne voyez pas le problème : pour 99% des gens, c’est la même chose.
Au quotidien, leur vie ne semble pas plus touchée par la concentration démesurée de la richesse en un faisceau extrêmement restreint et aussi invisible qu’impénétrable pour le citoyen quelconque que vous.

Alors pourquoi personnaliser inutilement un débat qui va bien au-delà de simples différences de salaires?

Prendre ici, donner là, un peu plus ou peu moins, tout ça ne change rien aux vrais problèmes.

Ce sont les rôles et la pièce jouée, le vrai problème, pas les acteurs.

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-16 – Plusieurs manifestations au centre-ville de Montréal.

*********************************

16 mai 2012 à 16 h 19 HAE  en réponse à :

Envoyé par Jeanguertin Jean de Québec 16 mai 2012 à 13 h 02 HAE :
« Moi ce que je trouve drôle, plus de 109 000 étudiants en grève dans la grande région de Montréal, mais seulement 300 manifestent. Hummmm…… Wow »

Comme d’autres l’ont souligné, c’est « seulement » [très à peu près] 300 personnes, mais qui sont comptées au point de départ, un soir pluvieux, rendu à 3 semaines consécutives de manifestations.

Mais malgré cela, comme tous les soirs, pendant toute la marche, toute la soirée, une énorme portion de marcheurs arrivent et quittent : si la couverture médiatique ne le fait pas, il doit bien y avoir des vidéos youtube pour vous aider à le voir.
Estimer sérieusement combien de gens ont participé à telle manifestation est un exercice pour le moins délicat.

J’ajouterais que je doute qu’un promoteur de spectacles compte ses entrées quand la première partie commence : il sait bien que la salle est encore presque vide, mais que la foule arrive…

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-16 – Plusieurs manifestations au centre-ville de Montréal.

*********************************

16 mai 2012 en réponse à :

Envoyé par Daniel G de montréal 16 mai 2012 à 13 h 08 HAE :
« Dommage…. Les anarchistes s’en sortent . J’espère que la justice sera clément avec les policiers impliqués car ils ne faisaient que leurs travaille. Il faut comprendre que la tâche du policier n’est pas de tout repos, il doit composer avec des têtes folles, des énervés incontrôlable , des paquets de nerfs… Un moment donné il n’y a pas cianquante six façon de s’en sortir, il faut sévir. Ceux qui sont contre mes propos, poser vous la question comment reagiriez-vous en pareille situation….? à la base , le policier qui intervient ne souhaite aucunement que la situation dégénère mais il a un mandat et il doit bien l’appliquer… »

[« le policier qui intervient ne souhaite aucunement que la situation dégénère mais il a un mandat et il doit bien l’appliquer… »]

Comment pouvez-vous simultanément invoquer le mandat de la police et approuver leurs actions illégales?

Il ne s’agit pas de petits dérapages isolés d’agents émotifs, lisez bien :

« Conclusions du rapport :
-fouilles de manière arbitraire et sans justification légale
-usage de force excessive […]
-arrestations massives illégales […]
-arrestations illégales, sans mandat […]
-encerclement déraisonnable, inutile et illégal d’une foule […]
-conditions de détention inacceptables […] (manque de nourriture, d’eau, fouilles à nu)
Le rapport montre du doigt le chef adjoint de la police de Toronto, Tony Warr, qui a ordonné aux policiers de « reprendre le contrôle de la rue », après une journée d’émeutes, le 26 juin, au centre-ville. »

Pas publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-16 – G20 à Toronto : rapport accablant sur la police.

*********************************

« […] N’hésitez pas à intégrer à votre contenu autant d’hyperliens vers des pages de Radio-Canada.ca ou de CBC.ca que vous le souhaitez. […] »

*gardant à l’esprit cet article de la nétiquette, je n’ai donc pas hésité à signaler un article qui me semblait des plus pertinents, mais mes trois versions (ajustant la longeur et/ou corrigeant ce qui me semblait cause possible du refus) ont toutes été ignorées:

16 mai 2012 :

Je vous invite tous à relire :

http://www.radio-canada.ca/regions/Ontario/2012/05/14/006-grc-g20-rapport.shtml
[« G20 à Toronto : pas de « force déraisonnable » de la part de la GRC

La Commission des plaintes du public contre la Gendarmerie royale du Canada conclut que les agents de la GRC « ont agi de façon généralement correcte et raisonnable » lors des sommets du G20 à Toronto et du G8 à Huntsville, en 2010.
Le rapport de la Commission, dévoilé lundi, ajoute :« aucun membre de la GRC n’a recouru à une force déraisonnable. »
[…] L’organisation s’est penchée sur une panoplie de sujets, de l’infiltration au recours à la force, en passant par les arrestations et les conditions de détention. »]

Une lecture trop superficielle de l’article complet, ou même du titre, peut aisément nous faire manquer la cruciale nuance : ce rapport ne blanchit strictement que les agents/membres de la GRC (bien qu’il fasse aussi état d’un comportement qui « n’était pas conforme à la politique de la GRC »).

Quand les forces policières sont mentionnées, c’est tout sauf glorieux:
« Des cinq personnes arrêtées spécifiquement par la GRC ce soir-là, deux étaient des agents doubles de la police de Toronto. « 

***

Je vous invite à relire :

http://www.radio-canada.ca/regions/Ontario/2012/05/14/006-grc-g20-rapport.shtml
[« G20 à Toronto : pas de « force déraisonnable » de la part de la GRC

La Commission des plaintes du public contre la Gendarmerie royale du Canada conclut que les agents de la GRC « ont agi de façon généralement correcte et raisonnable » lors des sommets du G20 à Toronto et du G8 à Huntsville, en 2010.
Le rapport de la Commission, dévoilé lundi, ajoute :« aucun membre de la GRC n’a recouru à une force déraisonnable. »
[…] L’organisation s’est penchée sur une panoplie de sujets, de l’infiltration au recours à la force, en passant par les arrestations et les conditions de détention. »]

Une lecture trop rapide de l’article complet, ou même du titre, peut aisément nous faire manquer la cruciale nuance : ce rapport ne blanchit strictement que les agents/membres de la GRC (bien qu’il fasse aussi état d’un comportement qui « n’était pas conforme à la politique de la GRC »).

Quand les forces policières sont mentionnées, c’est tout sauf glorieux:
« Des cinq personnes arrêtées spécifiquement par la GRC ce soir-là, deux étaient des agents doubles de la police de Toronto. »

***

http://www.radio-canada.ca/regions/Ontario/2012/05/14/006-grc-g20-rapport.shtml
[« G20 à Toronto : pas de « force déraisonnable » de la part de la GRC

La Commission des plaintes du public contre la Gendarmerie royale du Canada conclut que les agents de la GRC « ont agi de façon généralement correcte et raisonnable » lors des sommets du G20 à Toronto et du G8 à Huntsville, en 2010.
Le rapport de la Commission, dévoilé lundi, ajoute :« aucun membre de la GRC n’a recouru à une force déraisonnable. »
[…] L’organisation s’est penchée sur une panoplie de sujets, de l’infiltration au recours à la force, en passant par les arrestations et les conditions de détention. »]

Une lecture trop rapide de l’article complet, ou même du titre, peut aisément nous faire manquer la cruciale nuance : ce rapport ne blanchit strictement que les agents/membres de la GRC (bien qu’il fasse aussi état d’un comportement qui « n’était pas conforme à la politique de la GRC »).

Mais les forces policières sont aussi mentionnées:
« Des cinq personnes arrêtées spécifiquement par la GRC ce soir-là, deux étaient des agents doubles de la police de Toronto. »

[allez voir, je n’ai plus de caractères pour en dire plus]

Pas publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-16 – G20 à Toronto : rapport accablant sur la police.

*********************************

…et puis la grande et sordide arnaque de la loi 78 est arrivée:

*********************************

18 mai 2012 à 03 h 59 HAE :

« Les personnes contrevenant aux dispositions relatives aux manifestations encourent également des amendes.« 

Quelles personnes, n’importe quelle personne?
Un passant qui croise une manif étudiante?
Un passant qui croise une manif tout court?
Si je ne suis pas étudiant et que je manifeste contre cette loi démente, est-ce que ça compte?

« Enfin, quiconque aide une autre personne à commettre une infraction, par un conseil, un encouragement ou même une omission, est aussi passible d’une amende.« 

Quoi?!?
Qu’est-ce que c’est que cet abominable cauchemar légal?
C’est supposé être prouvable en cour, cette aberration?

Attention si vous êtes:

-un automobiliste qui crie aux manifestants « va te faire couper les cheveux! » (un conseil)
-un automobiliste qui klaxonne (un encouragement)
-un automobiliste qui ne klaxonne pas (une omission)

-n’importe qui existant normalement à proximité de ce qui a été arbitrairement déclaré illégal et qui n’intervient pas pour imposer les lubies mesquines de la dictature libérale (une omission)

RC_2012-05-18_03h59 (conseil, encouragement, omission)

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-17 – Projet de loi spéciale : nouveau calendrier scolaire et amendes salées au menu.

*********************************

18 mai 2012 à 09 h 02 HAE :

Comment la ministre peut-elle prétendre que l’opposition à cette loi martiale est une opposition au « droit à l’éducation »?
C’est peut-être une pratique rhétorique courante que de présenter deux voies aussi intenables comme seules alternatives possibles, mais c’est absolument indéfendable dans ce contexte de crise sociale majeure où quantité d’intervenants sérieux appellent et proposent quantité d’alternatives réalisables.

Depuis quand la criminalisation de l’ensemble de la citoyenneté québécoise est nécessaire à la défense de ce droit?
Pourquoi faire payer plus cher pour de vagues et indémontrables « omissions » que pour des crimes et méfaits réels entraînant la mort?

Par quel prodige monstrueux d’hypocrisie peut-elle avoir le culot de proférer d’aussi répugnantes insultes au bon sens?

Ce projet de loi est de la démence pure et simple, une irresponsabilité criminelle.
Un article après l’autre dépasse l’entendement par l’absurdité des pouvoirs accordés, l’impossibilité de leurs applications, l’énormité abyssale des moyens nécessaires pour même essayer de les mettre en oeuvre… c’est sans fond : un gouffre puant.

RC_2012-05-18_09h02

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-18 – Marathon législatif à Québec pour le projet de loi spéciale.

 *********************************

18 mai 2012 :

Pour ceux qui en doutaient, il ne s’agit officiellement plus seulement d’un mouvement étudiant : la guerre ouverte est déclarée au peuple.
Très bientôt, vous regretterez ces paisibles premières semaines de mai…

Vous étiez tanné de voir des jeunes – et les moins jeunes qui les appuient – dans la rue?
Vous en verrez maintenant dix fois, cent fois plus.
Qui ne seront plus dans la rue pour « s’obstiner sur une affaire de cennes » mais pour exiger la destitution immédiate de gouvernants qui sont de réels dangers publics.

Si cette loi passe, tout doit être légalement et légitimement mis en oeuvre pour destituer ces despotes insensés qui sèment littéralement la terreur.

Bienvenue au premier jour de l’insurrection contre le parti régnant au pouvoir : il la mérite désormais complètement.

Publié, puis dépublié sur Radio-Canada.ca 2012-05-18 – Marathon législatif à Québec pour le projet de loi spéciale.

*********************************

…le commentaire précédent a d’abord été publié, pour être retiré ensuite.

Il semble pourtant qu’il favorisait la discussion, car deux commentateurs y ont répondu (ils citent le texte explicitement, il n’y a donc aucun doute possible).

Mais ce qui est bien plus étrange, c’est qu’on peut encore, à ce jour, lire la copie conforme du même texte repris, à la virgule près, par un autre internaute :

RC_2012-05-18_09h21

C’est une opinion un peu forte, peut-être, mais même si quoi que ce soit dans la version originale du texte justifiait vraiment sa disparition, la preuve est ici faite que l’application de la censure n’est pas cohérente : pourquoi ce même texte venant de moi serait-il effacé, mais toléré quelques minutes plus tard venant d’un autre?

 *********************************

18 mai 2012 à 04 h 06 HAE en réponse à :

Envoyé par Sébastien Morin de Montréal 18 mai 2012 à 03 h 41 HAE :
« Samedi matin, je dois participer à une manifestation sportive où nous seront plus de 10 joueurs! Par conséquent, nous allons tous nous conformer à la Loi et téléphoner à la police pour donner notre ittinéraire en automobile et pour dévoiler ce que nous allons faire! Voilà! Je vais respecter la Loi à la lettre! Ça va être drôle en maudit!

Le gouvernement désire imposer sa Loi et bien il n’en tient à nous de la respecter à la lettre et même de nous plaindre à la police au besoin si nous avons le malheur de voir une groupe de l’âge d’or sur la rue contenant plus de 10 personnes! Pauvre central 911! Elle n’a pas fini de recevoir des appels! Mais la Loi, c’est la loi! »

Si cette abomination voit le jour, il pourrait être une bonne idée, en effet, de noyer le bureau responsable des manifs sous un déluge d’alertes à la manif…

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-17 – Le projet de loi spéciale dénoncé par les étudiants et l’opposition.

*********************************

18 mai 2012 en réponse à Louis Palardy de Laval 17 mai 2012 à 23 h 31 HAE :

– « Un Individu qui va chercher une Injonction, accordée par un juge, selon la loi, ça ne compte pas? »

Cette injonction est-elle vraiment légitime?
Le juge a-t-il suivi les critères l’autorisant à accorder l’injonction?

– « Empêcher une personne d’aller à ses cours, si ne n’est pas brimer ses droits, qu’est-ce que c’est? »

C’est, dans ce contexte, un acte politique.
Dans le fond, empêcher un esclave d’obéir à son maître, est-ce que c’est aussi antidémocratique?

– « Puis le droit de manifester, ils l’ont, toujours, la différence c’est qu’ils devront aviser ou il vont aller. Il me semble que c’est pas trop demander. »

C’est bien plus complexe : vous annoncez une petite et calme manifestation, légale et gentille.
10, 100, 1000, 10 000 personnes que vous n’aviez pas averties se présentent, et ne partagent pas exactement votre opinion de la route à suivre ou des « moyens de transport utilisés » (patins à roulettes terroristes, sandales anarchistes, chapeaux difformes, etc)…
Bienvenue en ruine ou en prison.

Ah, et de quel ordre sont les amendes pour « fraude, complot et abus de confiance », déjà?
http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2012/05/17/001-zampino-arrestation-marteau.shtml

Pas publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-17 – Le projet de loi spéciale dénoncé par les étudiants et l’opposition.

*********************************

18 mai 2012 à 09 h 11 HAE  en réponse à Guy Boulette de Québec 18 mai 2012 à 08 h 52 HAE :

Cette loi pleine d’authentiques et dangereuses aberrations légales vous concerne, que vous en soyez conscient ou non.

Peut-être cette réalité sera plus apparente à vos yeux lorsque vous aurez reçu une amende de 5000$ pour avoir omis de signaler votre sortie de famille à la police 8 heures d’avance.
Ou pour avoir « omis » d’inciter votre voisin à ne pas se rendre à la manifestation spontanée devenue de facto illégale.

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-18 – Marathon législatif à Québec pour le projet de loi spéciale.

*********************************

18 mai 2012 à 10 h 12 HAE :

Mais entendez-vous la mauvaise foi de la ministre Courchesne?!?

Elle parle d’aberration, de rationalité, monte sur ses grands chevaux sous prétexte (absolument caricatural) que sa vis-à-vis « remettrait en question le fonctionnement des tribunaux »?!?
Elle s’en « remet au bon jugement des tribunaux »?

Pour combien de centaines de milliers de citoyens injustement accusés?!?
Pense-t-elle que c’est une partie de plaisir de se présenter en cour?

C’est dégoûtant.

La judiciarisation totalement injustifiée d’un débat social par le passage sordide d’une loi manipulatrice est le problème, ici (euh… entre quelques dizaines d’autres), pas l’absence de jugement dont sont obligés de faire preuve les procureurs et juges qui sont liés à la jurisprudence.

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-18 – Marathon législatif à Québec pour le projet de loi spéciale.

*********************************

18 mai 2012 :

« On doit parler de tous les droits. »
-Michelle Courchesne

Ceci, bien sûr, est dit pour justifier la soudaine primauté d’un vague « droit à l’éducation » sur tous les autres.

Alors que son adversaire tentait en vain de lui parler, justement, d’autres droits qui sont bafoués, éconduits, ridiculisés, menacés, détruits…

C’est hallucinant.
C’est à vomir de mauvaise foi.

Pas publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-18 – Marathon législatif à Québec pour le projet de loi spéciale.

*********************************

18 mai 2012 à 10 h 26 HAE :
La ministre Courchesne veut la paix sociale sur les Campus : il n’y en aura donc nulle part ailleurs.

« Je pense que c’est très clair. »

C’est surtout clair qu’elle ne répond même pas aux simples questions posées.

Nous ne savons toujours pas si nous pouvons être accusés, au-delà du crucial 50 mètres, de contribuer « indirectement » à ralentir la sacro-sainte jouissance sans entrave des étudiants de leurs cours, et des professeurs enchaînés sous peine de mort (de leur carrière, de leur finances) en faisant du bruit.

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-18 – Marathon législatif à Québec pour le projet de loi spéciale.

 *********************************

18 mai 2012 à 12 h 08 HAE :

« Les juges en jugeront »…

Et ça coûtera combien, aux contribuables, les millions de procès qui seront nécessaires pour trancher?
Combien de gens devront être injustement accusés, perdre des quantités monstrueuses de leur temps et de leurs ressources pour faire valoir leurs droits?

La ministre parle de laisser la responsabilité de démêler son cafouillis aux tribunaux comme si c’était une chose tout-à-fait normale et agréable.

Toute cette folie pour « retrouver la paix sociale »?

Parce qu’elle pense obtenir la paix sociale avec un tel coup d’état?!?

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-18 – Marathon législatif à Québec pour le projet de loi spéciale.

 *********************************

18 mai 2012 en réponse à M.A. Houle Marc-André & Marriannne Longfield de Québec :

Et bien justement, ce sont ces citoyens-là qui s’inquiètent, et qui ont toutes les raisons de s’inquiéter.

Pas publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-18 – Marathon législatif à Québec pour le projet de loi spéciale.

Ah ben non, c’est parfois publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-18 – Marathon législatif à Québec pour le projet de loi spéciale. Affichage apparemment un peu aléatoire des réponses, ça semble être courant.

*********************************

18 mai 2012 à 20 h 49 HAE :

C’est un coup d’état.

Pour rétablir la « paix sociale », tout le monde est en danger d’être illégal.

J’ai peur de ce qui va inévitablement arriver dans les manifs, qui hier encore étaient généralement plutôt calmes et festives…

Ceux qui pensent encore que cela ne concerne que les étudiants se font des illusions.

Même ceux qui en avaient assez de tout ça ont toutes les raisons qu’il faut, aujourd’hui, pour descendre dans la rue et hurler leur désaccord avec cette crise psychotique du parti libéral.

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-18 – Marathon législatif à Québec pour le projet de loi spéciale.

*********************************

18 mai 2012 :

« […] L’ampleur de ces limitations aux libertés fondamentales n’est pas justifiée pour atteindre les objectifs visés par le gouvernement »

Amen, et c’est encore un euphémisme : le parti fasciste-libéral emploie une bombe nucléaire pour faire son petit ménage de printemps…

La nature même de ces limitations n’est pas justifiée.

Quel rapport, sérieusement, entre le retour en classe immédiat et l’interdiction totale de toute manifestation, étudiante ou non jusqu’en juillet 2013?
C’est complètement insensé.

Ces gouvernants criminels ne risquent que de susciter une vague inouïe de casseurs hargneux, dont toute la responsabilité est rejetée à tort sur les associations étudiantes, avec leur faillite et un profit financier obscène obtenu en amendes ridiculement disproportionnées en bonus.

«la primauté du droit […] exige, dans un effort de proportionnalité, que l’on n’écarte les règles du droit commun qu’en présence d’une justification convaincante.»

La seule et unique justification avancée est « l’exception » de cette crise que le gouvernement lui-même a amplifiée à chaque occasion qu’il a eu de le faire. Tant de mauvaise foi est hideux, inconcevable, même pour les libéraux…

Pas publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-18 – Le Barreau critique le projet de loi spéciale du gouvernement Charest.

*********************************

…le commentaire suivant a été publié, mais il semble avoir perdu un extrait :

 *********************************

18 mai 2012 à 12 h 10 HAE :

« Le gouvernement rend plus difficile, par exemple, l’organisation de manifestations spontanées. »

Selon la définition que l’on donne de « spontané », celles-ci seront absolument impossibles.

« Cette disposition s’applique à toute personne, organisme ou groupement et prévoit même que les personnes qui participent à une manifestation, sans l’avoir organisée, doivent s’assurer que l’événement correspond aux renseignements fournis à la police. »

Ainsi, si en vous déplaçant, vous croisez la route d’une manifestation dont vous ne connaissez pas le trajet annoncé, et que vous poursuivez votre route qui ne suit pas la manifestation, ou vous utilisez pour ce faire un moyen de transport qui n’a pas été annoncé, vous êtes coupables.
L’association étudiante qui ne vous a jamais contacté, ou demandé de les accompagner, est tenue responsable et punie.

Des centaines de milliers de dollars.

Pour vous, plus vraisemblablement « seulement » des milliers de dollars.
Pour ça, ou pire encore des « omissions qui contribuent indirectement à ralentir » un quelconque processus éducatif.

Vous ne comprenez pas ce que ça veut dire, au juste?
Exactement : personne ne comprend.

L’heure est grave.

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-18 – Le Barreau critique le projet de loi spéciale du gouvernement Charest.

*********************************

18 mai 2012 à 21 h 02 HAE :

Me Masson, dites-nous : à quel service policier s’adresser pour signaler un coup d’état?

Il faut mettre ces truands en arrestation avant que le Québec entier ne soit dans la rue ou en prison, de toute urgence.

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-18 – Le Barreau critique le projet de loi spéciale du gouvernement Charest.

*********************************

18 mai 2012 à 04 h 06 HAE en réponse à :

Envoyé par JohanneTremblay Saguenay Quebec . de Québec 19 mai 2012 à 16 h 38 HAE :

« 70% et de la population est appuie le gouvernement pour cette loi point final :) »

Demandez à quelqu’un qui a déjà travaillé dans l’industrie publicitaire du sondage ce qu’il/elle pense de la valeur et la crédibilité des résultats obtenus, vous pourriez être étonnée.

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-19 – Loi spéciale : la polémique se poursuit.

*********************************

18 mai 2012 à 09 h 32 HAE :

« Le Cégep de l’Outaouais n’est toutefois pas ciblé par le projet de loi, puisque les étudiants sont de retour en classe. »

Bien sûr que le Cégep de l’Outaouais est ciblé par le projet de loi, puisque les étudiants sont des citoyens, et qu’ils risquent de vouloir manifester leur désaccord.

Et même s’ils voulaient manifester leur approbation, ils ne pourraient le faire dans un rayon de 50 mètres du Cégep…

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-18 – Manifestation dans les rues de Gatineau en marge du projet de loi spéciale.

*********************************

18 mai 2012 en réponse à :

Envoyé par Jacques Verret de Montréal 18 mai 2012 à 19 h 04 HAE :
« Cette loi a l’insigne mérite de rappeler aux manifestants et à leurs mascottes et/ou porte-parole, tout fascinés qu’ils sont par l’image d’eux-mêmes en tant que libérateurs de peuples que leur renvoient des médias complaisants, que les véritables législateurs sont au Parlement et non pas dans la rue.

Qu’on accorde ou non notre confiance au gouvernement en place, nos institutions sont quant à elles solides et ne doivent en aucun cas vaciller d’un millimètre face aux assauts d’une rue manipulée par des irresponsables mus par des aspirations aussi égoistes que puériles.

Non, c’est non. Coucouche panier. »

Mais ne comprenez-vous pas que ce sont les institutions elles-mêmes qui se détruisent, en passant cette loi fasciste et destructrice?

L’irresponsabilité criminelle des députés libéraux et caquistes est infiniment plus grave que l’échauffement de quelques esprits dans la rue.

Cette loi bafoue la logique, le bon sens et le fonctionnement du système judiciaire.
Du jour au lendemain, tous les citoyens sont de criminels par association et omission.

Vous croyez que cela va contribuer à rétablir la paix sociale?

Vous trouvez que c’est responsable, peut-être?

Pas publié ou publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-18 – La loi spéciale soulève l’indignation?

Selon ma page du centre des membres, le commentaire est publié, mais toutes mes tentatives de le voir ont échoué.

*********************************

18 mai 2012 en réponse à Marie-Anne longfield Marie-Anne de Québec :

C’est une bonne chose que vous fassiez entendre votre point de vue sur la question.

C’en serait une autre si vous preniez le temps de vous renseigner un peu sur les détails…
Libre à vous d’intervenir autant de fois que vous le voulez, mais alors un peu de rigueur serait de mise.

Avez-vous lu le détail de la « loi » spéciale?

Avez-vous pris connaissance des critiques d’intervenants sérieux sur la question?

Êtes-vous en mesure de comprendre qu’une simple tentative de compréhension de cette « loi » n’est pas une défense de la casse? Que personne ici ne défend la casse et la violence?

Ce serait intéressant de lire des gens défendre sérieusement et logiquement cet abus de pouvoir, pour voir comment ils peuvent bien s’y prendre, et qu’est-ce qui peut bien justifier une telle prise de position. Malheureusement, on cherche désespérément des arguments parmi ces applaudissements irréfléchis…

Pas publié ou publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-18 – Marathon législatif à Québec pour le projet de loi spéciale?

Selon ma page du centre des membres, le commentaire est publié, mais toutes mes tentatives de le voir ont échoué.

*********************************

19 mai 2012 :

http://www.livestream.com/cutvmontreal

Pour voir un peu de vrai journalisme sur la ligne du front : CUTV en direct

Pas publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-20 – Plus de 300 arrestations lors d’une autre manifestation à Montréal.

*********************************

19 mai 2012 à 16 h 53 HAE :

Et si devait avoir lieu, tous les jours – non, toutes les huit heures – de grandes et bruyantes manifestations spontanées d’amour envoyé au Parti Libéral (distinctes, naturellement, de celles manifestant un sentiment plutôt contraire)?

S’il est démontré qu’un membre du parti libéral a contribué à l’organisation d’une manifestation qui est déclarée illégale, le parti sera-t-il tenu responsable?

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-19 – Annonces de manifestations sur le web: la loi spéciale provoque des changements.

*********************************

20 mai 2012 en réponse à :

Envoyé par Isabelle Caron de Montréal 20 mai 2012 à 19 h 06 HAE :
« Qui est derrière NDG? La grande question est là, juste là. Qui paie son salaire? Quelqu’un le sait? Ce gars-là est télécommandé par quelqu’un qui tire les ficelles. Les fédérations devraient couper tous les liens avec ce gigolo de service. Les étudiants aussi. »

+ « C’est un manipulateur de première qui se fout des étudiants et les exploite à fond pour son propre agenda. »

+ « Tout était bien tranquille avant que le petit morveux foute la m..de partout. »

Mais pourquoi cette fixation hargneuse sur les porte-paroles étudiants?
Pourquoi ces délires conspirationnistes hallucinants, en plus?

Écoutez, c’est simple : les adultes-rois ne comprenant visiblement pas que des mouvements populaires puissent être l’expression plus ou moins cohérente d’individus, groupes, associations, etc, certains doivent se sacrifier et monter au front. Le front étant, principalement, les médias qui ont besoin de visages à montrer aux nouvelles télévisées.

On vous accommode gentiment pour que vous compreniez mieux, pourquoi faut-il s’énerver autant sur eux personnellement?

S’il le faut absolument (parce que ce sont des agents doubles des francs-maçons) ou si vous avez quelque chose d’un peu plus sérieux à dire, faites un petit effort de rigueur et/ou prenez vous-en à leurs arguments, à leurs prises de position : ils sont là pour ça, pas pour se faire critiquer pour des détails insignifiants.

Moi, vous savez, la « personnalité » des membres du triumvirat qui vous servent de boucs émissaires, je m’en soucie bien peu. J’ai bien fini par les voir dans tel ou tel extrait vidéo, mais c’est sans importance : ce sont leurs propos qui sont pertinents.

Pas publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-20 – Une contestation qui dépasse le mouvement étudiant, selon la FECQ et la CLASSE.

*********************************

20 mai 2012 en réponse à :

Envoyé par Marc Favre de Montréal 20 mai 2012 à 18 h 57 HAE :

« […] La population est en danger. N’attendons pas qu’il soit trop tard. N’attendons pas qu’il y ait des morts. On le regrettera amèrement même si on pense ou non que l’odieux devrait être porté par la Loi 78. […] »

À mon avis, vous avez raison sur presque tout : voilà un légitime appel au calme.

Seulement, vous vous méprenez horriblement sur une chose, des plus cruciales, à savoir que cette loi spéciale n’est absolument pas « la décision de la majorité ». Elle est une aberration trompeuse qui produit quelque chose d’infiniment pire encore que le contraire de ce qu’elle prétend accomplir.

D’un sophisme à l’autre, d’une diversion à la suivante, d’un détournement plus ou moins subtil de propos jusqu’à d’impensablement hypocrites caricatures de leurs opposants, la seule et unique « défense » apportée par les libéraux à ce putsch honteux est qu’il pourra « enfin rétablir la paix sociale ».

Si c’était drôle, on pourrait dire que c’est une farce, mais c’est nettement plus tragique.

La majorité espérait, et attend toujours, une résolution du conflit étudiant.

Personne ne s’attendait à ce que l’ensemble de la population soit criminalisée par d’irresponsables flous juridiques, que le contrat social soit bafoué et perverti, etc, etc.

Cette « majorité » dont vous parlez est leurrée : la « réponse » apportée n’en est pas du tout une, et c’est malheureux qu’autant de gens ne puissent ou refusent de le voir.

Pas publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-20 – Une contestation qui dépasse le mouvement étudiant, selon la FECQ et la CLASSE.

*********************************

20 mai 2012 à 20 h 33 HAE en réponse à :

Envoyé par Jean Narache de velis 20 mai 2012 à 15 h 39 HAE :
« Montréalais, vous ne savez pas vivre. […] »

Population totale, agglomération de Montréal – 2011 : 1 886 481
http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=6897,67887840&_dad=portal&_schema=PORTAL

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-20 – Manifestations nocturnes «jusqu’à la victoire» à Québec contre la loi spéciale.

*********************************

20 mai 2012 à 20 h 33 HAE en réponse à :

Envoyé par George Pelletier de Shawinigan de Montréal 20 mai 2012 à 19 h 38 HAE :
« […] Il faut que le gouvernement prenne des mesures contre les associations étudiantes, les syndicats et les groupes anarchistes -communistes du Québec. […] »

Mais elles sont déjà prises, ces mesures. Vous ne voyez pas à quel point elle est efficace, la loi 78?

En plus, elle peut s’adapter et s’appliquer en parfaite indifférence aux :

-étudiants
-ex étudiants
-futurs étudiants
-presque étudiants
-professeurs
-concierges
-citoyens
-parents
-enfants
-bébés
-vieillards
-policiers
-clowns
-comptables
-communisses
-anarchisses
-syndicalisses
-banquiers
-fonctionnaires
-journalistes
-automobilistes
-piétons
-cyclistes
-ministres
-clochards
-handicapés
-athlètes (professionnels et amateurs)
-musiciens (professionnels et amateurs)
-philatélistes (tendance anarcho-libertaire ou marxistes-léninistes)
-artistes
-pandas
-chiens
-chats
-poissons rouges
-dragons
-trolls
-méchants sorciers
-etc, etc, etc…

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-20 – Une contestation qui dépasse le mouvement étudiant, selon la FECQ et la CLASSE, mais bizarrement pas toujours visible.

*********************************

21 mai 2012 à 05 h 52 HAE :

Si c’t’un rêve réveille moi donc
ça va être notre tour ça sera pas long
reste par icitte passassen vient…

http://youtu.be/NtY6S6TpyDw

(ou alors)

Où est allé tout ce monde
qui avait quequ’chose à raconte?

On a mis quelqu’un au monde
On devrait peut-être l’écouter…

Publié sur Radio-Canada.ca 2012-05-20 – Le gouvernement défend sa loi spéciale, une contestation s’organise devant les tribunaux.

*********************************

25 juin 2012 :

Je n’approuve pas le jet de casseroles, mais il faut souligner que le conducteur n’est pas juste une victime innocente.

J’ai vu la scène, mais j’ai manqué le tout début: je ne sais plus si c’est le bruit du moteur ou les cris de panique de la foule que j’ai d’abord entendus, mais je peux garantir une chose: plusieurs autres voitures passaient avant, et ont pu passer ensuite.
Elles avaient peut-être à attendre un peu, mais passaient, à ma connaissance, sans la moindre animosité en retour. Souvent les manifestants n’occupaient pas toute la largeur du rond-point.
Je crois donc qu’il aurait pu passer aussi. Même pas besoin de klaxonner, comme plusieurs le font.
Il semble qu’il ait tenu à provoquer les gens.

Je regrette d’avoir à le dire, mais il a agressivement appuyé sur la pédale d’accélération, et définitivement foncé en voiture sur une foule compacte de citoyens. Même de loin, j’ai eu peur pour les gens, je n’imagine pas ceux devant.

Je n’ai pas vu ce qu’ils ont fait à sa voiture, parce que j’étais derrière, mais j’ai toutes les raisons de croire que c’était une réponse et non une agression. Une mauvaise réponse, sans aucun doute, mais à une menace sérieuse, directe et violente.

Pas publié sur Altercation devant l’Assemblée nationale et manifestation illégale en soirée, http://www.radio-canada.ca/regions/Quebec/2012/06/23/001-altercation-22juin-manif-nocturne.shtml

+ Au moins une autre tentative (non sauvegardée) pour apporter mon témoignage et donc plus d’informations sur ce cas, tel que demandé par plusieurs lecteurs/commentateurs du site, et une autre pour leur signaler que mes essais étaient tous bloqués par Radio-Canada…

*********************************

10 réflexions sur “nétiquette & gestion des commentaires de Radio-Canada.ca

  1. Pourriez-vous me contacter, S.V.P. ? J’ai vécu la même expérience que vous et ai écrit à quelques journalistes au sujet de la netiquette de R.-C. La situation se dégrade et le contenu de leurs forums est pitoyable.

    J’aimerais échanger avec vous.

  2. J’ai parti une pétition pour exiger une enquete sur la firme privée de modération.

    https://secure.avaaz.org/fr/petition/iciradiocanadaca_Nous_demandons_une_enquete_sur_la_firme_de_moderation_de_radiocanada/?cXIOvdb
    Faites circuler le lien.
    Et il semblerait que VIAFOURA, la firme privée de modération qui gere les commentatires de radio-canada, vendrait les renseignements personnels de commentateur. D’ou l’interdiction d’utiliser des pseudonymes.

    http://lionsreadtheory.com/the-viafoura-cbc-partnership/

  3. J’ai lu avec intérêt votre commentaire puisque je suis moi aussi victime de censure que je considère être de la censure politique. Sur un commentaire d’un autre internaute, je lui ai répond par un commentaire qui expliquait simplement les raisons qui ont poussées Trudeau a s’enchâsser le charte des droits dans la constitution canadienne. Non seulement le message a été bloqué mais par la suite tous mes messages ont été systématiquement bloqué.

    Je suis déçu de voir que l’ombusman n’y peut rien et c’est en cherchant des moyens d’intervenir que je suis tombé sur votre commentaire. Sachant que l’ombudsman n’y peut rien je compte appeler RC ou en informer un autre média ou encore un parti politique afin d’en informer la population.

    Merci

  4. Ne dépensez pas votre énergie en vain. La gestion des commentaires sur les tribunes de Radio-Canada.ca est biaisée, erratique et malhonnête. Nous n’avons aucun pouvoir de changer les choses. Il ne reste qu’à aller s’exprimer sur des sites moins pitoyables.

  5. Je suis une féministe, biologiste, de 49 ans. Je dirais que mes commentaires sont refusés à 70%. Je suis les règles de nétiquette aussi. J’ai des opinions que ne sont pas populistes. Je suis athée, anti-nataliste, anti-impérialiste, mais je suis toujours polie, civilisée, et je fais de bons efforts pour présenter des points de vue non populaires avec le plus de logique possible, et du contexte. Je ne fais jamais d’attaques personnelles, poursuivant strictement le sujet à discussion. Je ne suis pas une écrivaine super, surtout que je ne vis plus au Québec, j’en perd un peu mon français. Mais tout de même.

    Mon compte a été désactivé deux fois. La première fois lors du changement au vrai nom au lieu du pseudonyme… mais oh combien de temps après cela j’ai continué à voir des pseudonymes… en tout cas, j’ai mis mon vrai nom, qui est le même que sur le site de CBC et celui sur mon courrier électronique. J’ai le même nom depuis la naissance.

    Au deuxième bloquage, on a encore parlé du problème de mon nom… pourtant, rien n’avait changé depuis la dernière fois.

    Les lettres officielles ne servent à rien, mais Mattieu, sur la FAQ, a corrigé la chose, sans excuses, sans explication.

    Puis voilà qu’aujourd’hui, 6 commentaires rejetés, comme ça, sans queue ni tête.

  6. Connaissez-vous des sites où l’on peut échanger sur des sujets d’intérêt public ? Je ne connais que les tribunes de Radio-Canada et ne peut plus supporter leur censure. C’est même la seule chose qui me met à ce point hors de moi.

    En rapport avec le sujet des élections américaines, à quelqu’un qui demandait pourquoi tant de gens votaient pour Trump, j’ai simplement voulu citer Churchill. «Le meilleur argument contre la démocratie est un entretien de cinq minutes avec un électeur moyen.» Seulement ça. Censuré !!! Je suis sans voix de ne pouvoir citer Churchill, trop vulgaire ou agressif pour les censeurs imbéciles Radio-Canadiens.

    Pourtant, depuis une semaine, une illuminée mets des liens vers une certaine Baba Vanga, mémé bulgare aveugle mais néanmoins «voyante», morte de surcroit, qui a prédit la venue d’Obama et ce qui suivra. Ces inepties ne sont pas censurées. C’est une honte. J’ai l’impression d’être dans une maison de fous.

    J’apprécierais tellement trouver un site où le niveau des discussions est intéressant. Merci de m’avoir permis de faire sortir la pression.

  7. En faisant des recherches sur la censure radio-canadienne des commentaires des lecteurs, je suis tombée sur ce document :

    http://www.ombudsman.cbc.radio-canada.ca/fr/revision-des-plaintes/2010/non-publication-commentaire-carnet-de-radio-canada-ca/

    Voici un extrait qui m’a interpelée :

    ************************************************************
    Pourquoi le commentaire a-t-il été retenu?

    J’ai tenté de savoir ce qui avait motivé les modérateurs. Deux d’entre eux m’ont expliqué qu’ils avaient choisi de retenir le message, car ils trouvaient que l’internaute délaissait rapidement le sujet de la discussion (liberté d’expression) pour parler d’un autre sujet (critique de Radio-Canada). Les modérateurs ne comprenaient pas non plus l’affirmation selon laquelle Radio-Canada était le diffuseur officiel d’Air Canada. Normalement, ils ne publient pas les commentaires qu’ils ne comprennent pas.
    ******************************************************************************

    J’aime bien la dernière phrase du paragraphe. Est-ce qu’elle pourrait expliquer les errances et l’inconstance de cette censure abusive ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s